Henriette Odin Feller

Ndlr : Grande Ligne publie ici les contenus iconographiques et textuels du parcours d’interprétation Place Feller r installé devant l’église Roussy à Saint-Blaise (Québec).

Une femme à contre-courant

 

Adolescente, elle accompagne son père dans les hôpitaux et les prisons qu’il est chargé d’administrer. Les connaissances humaines et médicales qu’elle y glane lui seront utiles pour son travail missionnaire.

À 22 ans, elle épouse Louis Feller, directeur de la Police de Lausanne, veuf et père de trois enfants dont l’aîné est âgé de 14 ans.

À 24 ans, elle sympathise avec les dissidents évangéliques du « Réveil religieux », que la Loi de 1824 rend passibles d’exil. Elle appuie leur cause et, de connivence avec son mari, fait tout son possible pour les protéger.

Puis, le malheur frappe : à 28 ans, elle se retrouve en convalescence dans le Jura, atteinte de fièvre typhoïde, ayant perdu son nouveau-né, son mari, sa sœur et sa mère.

La même année, elle collabore à la fondation de la Société des missions évangéliques de Lausanne et se prépare à devenir missionnaire.

À 35 ans, elle embarque pour Montréal, accompagnée d’un jeune collègue, dans le but de partager sa foi avec les francophones du Canada.